Alcide d’Orbigny (1802-1857)

Voyages en Amérique méridionale, du naturaliste Alcide d’Orbigny, reste un classique pour les scientifiques.

Né près de Nantes au début du XIXe siècle, Alcide Charles Victor Marie Dessalines d’Orbigny grandit au sein d’une famille de voyageurs et de naturalistes. C’est son père, médecin dans la marine, qui va lui transmettre la passion pour les sciences naturelles, et, très tôt, le jeune homme va avoir des envies de découvertes.

Sa famille vivant à La Rochelle, Alcide d’Orbigny se familiarise peu  à peu avec l’environnement local et commence ses premières études scientifiques. Ce sont ses travaux sur les foraminifères qui vont attirer sur lui les regards de la communauté scientifique de l’époque. Grâce à cette nouvelle renommée, il va être choisi par le Musée d’histoire naturelle de Paris pour partir en voyage en Amérique du Sud : une mission qui va durer sept ans. Entre 1826 et 1833, il va ainsi parcourir le Brésil, l’Argentine, l’Uruguay, le Pérou, le Chili et la Bolivie.

Les travaux du naturaliste Alcide d’Orbigny

De ses voyages sur le continent sud-américain, le chercheur français rapportera une moisson scientifique de premier ordre, ainsi que de nombreux écrits botaniques, zoologiques, ethnologiques, géographiques et géologiques. Il publiera ses découvertes dans un ouvrage en 11 volumes, Voyages en Amérique méridionale, dont s’inspirent encore aujourd’hui les scientifiques. D’un grand humanisme, notamment dans ses relations avec les ethnies qu’il rencontra, Alcide d’Orbigny a laissé derrière lui un héritage d’une extrême importance, participant à l’amélioration des connaissances scientifiques et de l’Amérique du Sud.