Feria de la Alasita 2017 de La Paz

25 janvier 2017Evénements

Cet événement autour des croyances populaires boliviennes se tient chaque année à La Paz. Il est dédié au Dieu aymara de la richesse, Ekeko.

Feria de la Alasita 2017 de La Paz

Cette célébration à pour but de recevoir des vœux, qui seront exaucés dans l’année en échange d’offrandes. Elle débute le 24 Janvier et dure environ un mois.

C’est un évènement incontournable de la capitale bolivienne car il attire une grande partie du peuple bolivien, qui vient acheter des petits objets ou alasitas, des figurines d’Ekeko, Dieu aymara de l’abondance et de la prospérité. Il est représenté comme un être bienveillant, vêtu d’un poncho et d’un iluchu (bonnet andin) avec un grand sourire.

Dans le vocabulaire aymara, alasita signifie Achète-moi. La tradition est d’acheter une statue du Dieu et d’accrocher sur la figurine des miniatures, telles que des billets, paniers de nourriture, diplômes d’université ou voiture, notamment. Ces offrandes seront offertes au Dieu Ekeko pour que leurs souhaits se réalisent. Il est également possible de se les faire offrir de la part d’un proche. Enfin ces derniers seront bénis par un yatari, un shaman qui effectue le rituel de la ch’alla, la bénédiction, puis par un prêtre dans une église de la ville. Selon la coutume, il faut lui fournir une cigarette et de l’alcool chaque début de semaine afin d’augmenter ses chances et qu’il accepte de réaliser les vœux.

Feria de la Alasita 2017 de La PazLa fête de la alasita est ancienne ; elle existait avant la conquête de la Bolivie par les Espagnols. Auparavant, elle était célébrée par les agriculteurs afin de prier Ekeko pour obtenir des récoltes abondantes. C’est une tradition très ancienne du peuple aymara.

Elle permet par ailleurs de mélanger toute les classes sociales pendant une période de l’année. Cette célébration se déroulait le 20 octobre, mais la date fut modifiée suite à une longue période de faim et de pénuries en 1781.

L’événement est aussi synonyme de satire pour la presse bolivienne. Chaque journal publie sa propre édition alasita garnie de caricatures d’hommes politiques et de célébrités avec pour modèle Ekeko.

Il permet en outre aussi de savourer les spécialités locales et du pays : le plato paceño (plat à base de pommes de terre, fromage et maïs) ou encore les anticuchos (brochettes de cœur de bœuf marinés). Il est également possible de retrouver cette feria de façon plus locale dans des villages boliviens plus reculés.

Avec la ferveur de cette tradition, le travail de qualité des artisans et la pérennité des coutumes aymaras, la fête de la alasita est très représentative de la culture sud-américaine et a traversé les frontières du Pérou et du Brésil.