Découvertes insoupçonnées sur le site archéologique de Tiwanaku

13 juillet 2017Patrimoine

Un projet promu par l’Unesco et l’archéologue espagnol José Ignacio Gallegoc lève en partie le voile sur les mystères du site archéologique de Tiwanaku.

TiwakanuA 70 km de la capitale bolivienne, au cœur du site archéologique de Tiwanaku, des recherches ont été initialement engagées dans le but de dégager de nouvelles politiques de conservation et de protection du site. Cependant, les découvertes obtenues à l’aide d’un drone et de la technologie satellite, ont découvert que le complexe était considérablement bien plus étendu que ce qui était connu jusqu’à présent.

Le petit village de Tiwanaku, né autour de 1580 avant J.C, bien avant la civilisation Inca donc, s’est ensuite transformé en un vaste empire andin autour de 724 après J.C. Celui-ci aurait disparu autour de 1187 après J.C.

« Le but du projet n’était pas de faire des découvertes scientifiques. Le but est de fournir un ensemble d’outils qui nous permettrons plus tard de créer des politiques appropriées pour travailler sur le site » rapporte Gallagos. Les huit vols de drone réalisés au dessus du site ont montré que l´étendue du complexe atteindrait au moins 650 hectares, dont 411 hectares serait inclus dans l’étude topographique connue.

La zone de Puma Punku en est l’une des principales découvertes : en effet, celle-ci comprendrait des ruines très étendues ainsi qu’un monticule en terre cuite et des blocs de pierre, le tout étendu sur plus de 14 hectares. Les archéologues ont également découverts de nombreux vestiges souterrains tels qu’une grande place ainsi que deux plateformes, constituants à l’origine une partie d’une pyramide. Les chercheurs ont également détecté la présence de 100 quartiers résidentiels souterrains jusqu’alors inconnus.

Le directeur du centre de recherche CIAAAT à Tiahuanaco, Julio Condori, a dévoilé que certaines images ont aussi révélé les signe de la présence d’un réseau de canaux d’eau ; ce qui aurait joué un rôle déterminant concernant la culture de l’eau de l’époque.

A l’est du site archéologique, les recherches sur la zone de Kantatallita ont détecté une pyramide souterraine dotée de trois plateformes. Un autre élément de recherche en cours ont amené les chercheurs à croire qu’il y aurait aussi un autre temple enfoui près de celui de Kalasasaya.

D’autres fouilles vont être lancées dès septembre afin d’approfondir et de vérifier ces données topographiques. Tiwanaku, l’un des plus importants sites archéologiques précolombiens, n’a pas fini de révéler tous ses secrets.

Voir notre page sur le site de Tiwanaku et notre guide sur les cultures précolombiennes.