Tiwanaku et ses trésors cachés

13 avril 2015Patrimoine

La Bolivie n’a pas fini de nous surprendre avec son héritage précolombien : le site de Tiwanaku vient en effet de révéler de nouveaux secrets.

Tiwanaku

Fin mars, le gouvernement bolivien a annoncé le début de nouvelles fouilles sur le site de la forteresse de Tiwanaku. Selon Ludwing Cayo, directeur du Centre de Recherche Archéologique de Tiwanaku, la formation a été localisée dans la zone de Kantatallita, à l’est de la pyramide d’Akapana. En effet, après avoir passé des radars, une pyramide et des formes douteuses, peut-être des monolithes, ont été détectées. Ainsi, les autorités prévoient le début des excavations pour mai ou juin 2015, celles-ci devant se poursuivre durant les cinq prochaines années, avec un budget de 65 000 dollars. En parallèle, les archéologues boliviens aidés d’experts de l’Unesco vont réaliser des études microbiologiques sur les champignons et le moisi retrouvés sur les monuments afin d’améliorer la conservation du site.

La cité Tiwanaku, située à une quinzaine kilomètres du lac Titicaca, est une merveille archéologique étendue sur 420 hectares. Les premières découvertes sur les Tiwanaku montrent qu’ils vivaient d’agriculture, d’élevage et de pêche. Ils ont également créé d’innovantes techniques de construction de bâtiments et faisaient preuve d’une grande habileté artisanale. A son apogée, entre le VIIIe et le XIe siècle, l’empire Tiwanaku s’étendait vers les frontières chiliennes et péruviennes et comptait près de 125 000 habitants. Cependant, son déclin fut brutal dès le XIIe siècle.

Outre les multiples terrasses construites en hauteur, le site est parsemé d’édifices réalisés à base d’énormes roches. Le temple d’Akapana, encore à moitié enterré, est le plus grand. De son sommet, il est possible d’apercevoir le lac Titicaca et la cime de l’Illimani, deux œuvres de la nature vénérées par la civilisation Tiwanaku. D’autre part, le temple Kalasasaya, d’une superficie de deux hectares, témoigne de l’intérêt des Tiwanaku pour l’observation solaire et de leur connaissance des systèmes d’évacuation de l’eau de pluie. Enfin, le monolithe Bennett d’une taille de 7,30 m de haut sur 1,20 m de large est le plus grand monument du site.

Les futures fouilles nous en apprendront encore davantage sur ce site archéologique chargé d’histoire, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco en 2000.

Plus d’informations sur la civilisation Tiwanaku.