Sites de géoglyphes et pétroglyphes en Bolivie

La Bolivie compte de nombreux sites méconnus et pourtant spectaculaires.

Musée d’ethnographie et de folklore de la Paz

Les pétroglyphes sont des dessins gravés dans la pierre, tandis que les géoglyphes sont des dessins réalisés sur le sol à partir d’éléments naturels.
Parmi les sites de géoglyphes les plus connus dans le monde, on peut noter au Pérou celui de Nazca, dans la Pampa de Ingenio.

Les géoglyphes du Parc national Sajama

En Bolivie de nouveaux sites de géoglyphes ont été découverts tout récemment, dont une figure 16 fois supérieure aux lignes de Nazca. C’est à l’ouest du pays dans le Parc national Sajama (Oruro) qu’un groupe d’archéologues américains a discerné cette série de plus de 400 dessins, dont les lignes mesurent environ 1 m de largeur et peuvent aller jusqu’à 20 km de longueur. On ne peut réellement apprécier la forme entière de ces représentations que depuis le ciel. Si les historiens et paléontologues ont attribué aux Indiens Nazca des motivations religieuses pour l’élaboration de ces tracés, le mystère reste entier quant au gigantesque site de Sajama.

																					
Les géoglyphes amazoniens d’Acre CC Agência de Notícias do Acre

Les géoglyphes amazoniens d’Acre

Ces géoglyphes sont sans doute parmi les plus mystérieux découverts à ce jour. A cheval entre les territoires brésilien et bolivien, ils représentent des formes géométriques simples, creusées dans le sol sous la végétation dense de la forêt amazonienne. Ainsi, c’est seulement à partir des années 1970, avec les premières déforestations, que furent mises au jour ces excavations gigantesques. Les historiens et les linguistes n’ont recensé que deux groupes ethniques, Pano et Arawak, qui auraient pu vivre dans cette zone géographique. On leur attribue donc la réalisation de ces géoglyphes – carrés, cercles ou lignes de plusieurs centaines de mètres de longueur – aux significations encore inconnues.

Les pétroglyphes de Villa Abecia

Les pétroglyphes de Villa Abecia

La ville de Villa Abecia se trouve au sud de Sucre. Au milieu des cañons colorés de la région, gravés dans la roche, on peut apercevoir des pétroglyphes représentant des figures anthropomorphiques ou zoomorphiques. Ces dessins sont d’autant plus captivants qu’ils racontent la vie quotidienne des hommes préhistoriques. Ceux de Villa Abecia représentent plutôt des formes géométriques mystérieuses.

																					
Necropolis San Juan, Province de Lipez

Les pétroglyphes de Villazón

Les pétroglyphes de Villazón (Potosí) seraient des vestiges de la civilisation Chicha. Ils ont été découverts sur les murs d’une grotte près de Villazón, à la frontière entre la Bolivie et l’Argentine, et dateraient vraisemblablement de 3000 ans. Les populations Chichas étaient répandues à l’époque pré-incaïque dans les plaines du Nord-Ouest argentin et du Sud bolivien. Leur rythme de vie s’organisait autour du cycle lunaire : les pétroglyphes de Villazón semblent ainsi représenter une éclipse de Lune.

Les pétroglyphes de Marca Rumi

Les pétroglyphes de Marca Rumi

Tout près du village de Quila Quila, à seulement quelques kilomètres de Sucre, on peut encore voir des traces de la vie des hommes à l’époque préhistorique. Sur de grands pans de roches sont gravées des figures anthropomorphes – des personnages portant des masques – et zoomorphes – des reptiles et des lamas –, mais aussi des formes géométriques. Elles se trouvent essentiellement dans les failles du Cerro Telepaqui, situé à quelques kilomètres de là.