Les sites funéraires en Bolivie

L’Altiplano bolivien est parsemé de nombreux sites funéraires représentatifs de la culture et des croyances andines.

Chullpares de Macaya, Crédit Serge J.

Chullpares de Tutacachi
Les Chullpares de Tutacachi se trouvent à 25 km au nord-est de San Pedro de Totora. Construits à partir de matériaux de la région, ces édifices mortuaires, de 4 m de hauteur sur 2 m de largeur, datent de 1500 à 2000 av. J.-C.

Chullpares de Pampa Aullagas
On retrouve ces ruines à l’ouest du village de Pampa Aullagas. Au nombre de dix, elles sont dans un très bon état de conservation. Chacun de ces édifices mortuaires est construit avec de la pierre volcanique et possède des angles parfaitement taillés. Les portes sont toutes tournées vers l’est.

																					
Ayllus à la sortie du village de Sabaya

Les quatre ayllus de Sabaya
Le village de Sabaya, non loin de la frontière chilienne, possède quatre ayllus récemment restaurés. Le terme ayllus vient du vocabulaire aymara et quechua et désigne une communauté ou une famille qui travaille sur le même territoire. Par extension, il se réfère aussi aux monuments funéraires de ces communautés, appelés chullpares. Déclarés patrimoine historique et culturel de Bolivie depuis 2005, les ayllus de Sabaya prennent la forme de grands monuments rectangulaires en pierre datant de la période précolombienne. Le corps du défunt était placé dans l’ayllu avec tous ses objets personnels, ses plus beaux vêtements et une grande quantité de nourriture destinée à l’aider dans son passage dans l’au-delà. Ayant la plupart du temps été embaumés avant d’être placés dans l’ayllu, certains sont aujourd’hui dans un bon état de conservation. Les ayllus de Sabaya ont été rénovés et il est possible d’aller observer les peintures extérieures qui recouvrent leurs murs, typiques de l’art précolombien.

Chullpares de Macaya, Crédit Serge J.

Chullpares de la carretera Huachacalla – Pisiga
Grâce à une étude menée en 2006, 37 sites archéologiques ont été découverts près de la route reliant les villes de Huachacalla et Pisiga, non loin de la frontière chillienne. Parmi les plus connus et les plus importants de ces sites, on retrouve les chullpares du village de Cosinquira qui abritent des restes humains momifiés en position fœtale. Ce lieu sacré fait l’objet de nombreuses légendes dans la région.

Chullpares du río Lauca
Au sud-ouest du Parc national Sajama, on peut observer, dans une zone de 20 km2, 13 sites différents de chullpares. Ces tours funéraires ont en commun d’être construites avec des briques en terre crue appelées tepes, légèrement inclinées vers l’intérieur, qui confèrent par là même une forme de quasi-voûte à l’ensemble. Certains de ces chullpares sont peints avec des dessins géométriques typiquement andins que l’on retrouve souvent sur les textiles de la région.
Du nord vers le sud, le premier site est celui de Macaya qui se trouve sur un flanc de montagne à l’ouest du village de Sajama, entre les hameaux de Lagunas et Chachacomani. Le site est composé de quatre chullpares et fut bâti entre 1 200 et 1 300 apr. J.-C. A une hauteur de 3892 m, il offre également une belle vue vers l’est jusqu’à la lagune.
Plusieurs autres sites ponctuent ensuite la route, tels Jallu-Chullpas, Jiskha-Molle-Pucara, Huancuri-Khaua, ou Chojña-pata.