Les richesses archéologiques de la Bolivie

La Bolivie compte de nombreux sites archéologiques, entre vestiges des civilisations andines et histoire coloniale.

Les ruines d’une maison à Uyuni

La Bolivie possède de grandes richesses archéologiques qui, depuis de nombreuses années, ont attiré l’attention de spécialistes de renom à travers le monde. Plus de 3 000 sites sont ainsi répertoriés, avec des vestiges correspondant à une période allant de la phase pré-incaïque jusqu’à l’époque coloniale. Parmi ceux à ne pas manquer, notons les ruines de la ville de Tiahuanaco (Tiwanaku), à quelques kilomètres de La Paz, où l’on peut découvrir la Portada del Sol. Ce site, avec ses monuments d’observation astronomique et ses techniques culturales, dénote un degré avancé de connaissances de la part des civilisations pré-incaïques, en particulier celle de Tiwanaku.

																					
Le site de Tiwanaku, Bolivie

Plus au nord, près du lac Titicaca, se trouvent des vestiges des civilisations chiripa, tiwanaku, aymara et inca, avec notamment des sites comme le Bain de l’Inca ou encore la Potence de l’Inca. Près de Santa Cruz, il est possible de visiter l’exceptionnel centre cérémoniel pré-incaïque de Samaipata, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité. Il est divisé en deux secteurs: l’un, administratif, comprend une cinquantaine d’édifices; l’autre, cérémoniel, est un immense rocher tabulaire, de 260 m sur 60, appelé « le Fort » et entièrement sculpté.

Peinture rupestre Supay Huasy à Mama Huasy

La Bolivie recèle encore d’autres richesses culturelles: des routes préhispaniques, des peintures rupestres ainsi que les célèbres empreintes de dinosaures de Toro Toro au nord de Potosí. Dans ce Parc national se trouvent les traces de grands reptiles du Mésozoïque (période s’étendant de -251 à -65,5 millions d’années), de nombreux fossiles, de profondes cavernes karstiques (relief propre aux plateaux calcaires et résultant de la dissolution du carbonate de calcium).