Les principaux cépages de Bolivie

 

Pour produire du vin en Bolivie, les producteurs ont dû faire un travail de sélection minutieux pour déterminer les cépages capables de s’adapter au mieux aux conditions climatiques particulières du pays.

Cabernet, vallée de Tarija

Cabernet sauvignon
Ce cépage originaire de la région de Bordeaux est l’un des cépages rouges les plus connus dans le monde. Il possède la particularité de s’adapter à de nombreux climats et types de sols, ainsi qu’aux hautes altitudes de la région de Tarija. Où qu’il soit cultivé, il produit des vins très colorés et tanniques caractéristiques.

Le Muscat d’Alexandrie (Moscatel de Alejandría)
Ce cépage blanc est originaire d’Afrique du Nord. Il s’adapte particulièrement bien aux climats chauds en montrant une grande résistance à la sécheresse. Cultivé en Méditerranée depuis plus de deux mille ans, il est aujourd’hui surtout planté au Chili (qui possède la plus grande surface cultivée) pour produire du pisco, ainsi qu’en Bolivie pour la production de vins blancs mais surtout de singani, boisson emblématique et nationale de Bolivie.

Tannat
Le tannat est un cépage rouge originaire du Pays basque où il était cultivé sur des terrains durs et pierreux et à une altitude relativement élevée. Il s’est donc naturellement adapté aux hautes vallées de Bolivie. Les tannats cultivés en Amérique latine sont légèrement différents de ceux cultivés en Europe car ils furent importés avant l’épidémie de Phylloxera sur le vieux continent. Il sert de base à des vins rustiques, acides, fruités, tanniques et charpentés. Les vins possèdent des arômes de cannelle, de bois ou de tabac. Ce cépage est souvent assemblé au cabernet sauvignon pour obtenir un goût plus arrondi.

Merlot
Ce cépage rouge est apparu au XVIIIe siècle dans la région de Bordeaux, où il représente aujourd’hui plus de 50 % des surfaces cultivées. Il s’adapte particulièrement bien à des sols argilo-calcaires comme on en trouve dans les vallées de Los Cintis et de Concepción. Il possède une grande palette aromatique : des arômes de fruits rouges et noirs tout d’abord, puis en vieillissant des notes de pruneau, d’épices et de sous-bois.

Cépages de Bolivie

Petit verdot
Cépage originaire du bordelais, le petit verdot est caractérisé par sa maturité tardive et par le fait qu’il est insensible à la pourriture. Ce cépage donne, une fois en bouteille, des arômes de violette et de fruits rouges caractéristiques. Il est souvent utilisé dans des assemblages pour apporter au vin une couleur plus intense et une plus grande richesse tannique.

Malbec (Côt)
Ce cépage rouge très ancien a beaucoup voyagé. D’abord cultivé dans l’Yonne et dans la vallée de la Loire, il s’est ensuite très bien exporté en Argentine (aujourd’hui premier producteur mondial), au Chili et en Bolivie. Il est sensible au gel et aux changements de température mais promet une grande productivité s’il arrive à maturité. Il sert à l’élaboration de vins tanniques et fruités à la robe d’un rouge soutenu.

Torrontés
Cépage numéro un dans le nord de Argentine pour la production de vin blanc, il gagne peu à peu sa place dans les vignobles boliviens. Il est associé à des arômes fleuris et épicés. Habituellement il n’est pas vieilli en fûts et peut être consommé un ou deux ans après la mise en bouteille.

Vendanges, Tarija, Bolivie

Riesling
Originaire d’Allemagne, le riesling a été importé par les jésuites allemands il y a plusieurs siècles dans les vallées du Cinti et de la Concepción. Il est considéré comme étant l’un des cépages les plus fins et les meilleurs pour produire du vin blanc sucré.

Chardonnay
Cépage blanc venu de Bourgogne et mondialement reconnu, avec des raisins qui prennent une couleur dorée lorsqu’ils arrivent à maturité. Ce cépage est très sensible à sa technique de fermentation en fût. Selon sa région d’origine et sa technique de production, il peut donner des arômes aussi variés que des notes d’agrumes, de fruits ou de pain grillé. Cultivé dans la région tarijeña, il prend des arômes de fruits tropicaux comme la banane ou l’ananas.