Les arbres des hautes vallées andines et de l’Altiplano

La grande variété d’arbres que l’on trouve en Bolivie est liée au climat et à la géographie.

L’Anacardier (Anacardiacea)

Originaire d’Amérique centrale et du Pérou, c’est un arbuste de région tropicale qui produit la noix de cajou.  Il appartient à la même famille que le manguier, le pistachier et les sumacs. Ses fleurs poussent au bout des branches, ou à l’intersection avec une rame de feuilles. Ses fruits, souvent charnus, ne s’ouvrent pas à maturité. La graine qu’il renferme est souvent lisse.

Le Ceibo de monte ou Cuñurí (Erythrina falcata)

Cet arbre natif du Brésil est utilisé pour son bois, mais aussi pour ses propriétés médicinales et ornementales. Il est présent tout le long de la vallée du rio Paraná, dans les sols humides et argileux. Son tronc gris atteint 10 à 30 m pour 40 à 80 cm de diamètre. Il a des grappes de 10 fleurs, qui font de 10 à 30 cm. Son fruit est une gousse marron foncée  de 10 à 25 cm de lon, avec 3 à 15 graines. Son écorce et ses graines sont toxiques, et les alcaloïdes qu’ils contiennent sont utilisés comme sédatif par les communautés indiennes.

L’Eucalyptus bleu (Eucaliptus globulus des Mirtáceae)

Originaire d’Australie, cet arbre  a été exporté dans le monde entier en raison de sa croissance rapide adaptée à la culture intensive. Il  ne résiste pas au froid, mais s’adapte parfaitement aux zones humides. Il contribue à acidifier le sol, ce qui a un impact parfois irréversible sur les zones où il pousse. Ses feuilles minces et odorantes ont des propriétés expectorantes et antiseptiques.

Le Frangel ou Olivillo de la cordillère (Kageneckia angustifolia des Rosaceae)

Originaire du Chili, cet arbuste pérenne pousse à des altitudes de 800 à 3000 m. Il mesure de 4 à 7 m de haut. Il a des feuilles brillantes et vertes de 9 cm de long. Ses fleurs ressemblent à de petites étoiles blanches, dont le calice est formé par 5 pétales, qui entourent 15 pistils. Son fruit est une gousse de 3 cm de diamètre.

Le Queñua (Polylepis rugulosa des Rosaceas)

Ce petit arbre de la Cordillère de los Andes ne dépasse pas 4 m. On le trouve surtout en Argentine, Bolivie, Chili et au Pérou. Il se démarque par sa belle écorce rousse, dont la texture ressemble à du parchemin qui se délite en fines pellicules. Ses fleurs et fruits sont très peu visibles, au milieu de son abondant feuillage vert foncé.

Le Tamarugo (Prosopis tamarugo des Mimosaceas)

Normalement présent uniquement au nord du Chili, dans la Pampa del Tamarugal, environ 70 km à l’est d’Iquique, il a pu se répandre ailleurs au Pérou voisin. Son tronc a de nombreuses branches et peut atteindre 25 m.  Il est le seul arbre à supporter la forte teneur en sel du sol. Il profite de l’ascension par capillarité des eaux présentes entre 4 et 100 m de profondeur sous le salar.