Minéralogie en Bolivie

Avec 238 minéraux recensés, la Bolivie est un pays particulièrement gâté par la nature. Le mythique Cerro Rico de Potosí compte à lui seul 80 minéraux.

Pépite d’or, Museo Casa de la Moneda, Potosí

Il y a de vastes gisements de minéraux dans la région ouest du pays, en particulier à Oruro et à Potosí, exploités depuis l’époque précolombienne. Il existe 238 minéraux différents en Bolivie, ce qui donne une idée du potentiel minéral du pays : c’est l’un des territoires les plus riches au monde en termes de gisements métallifères. Environ 80 minéraux ont été répertoriés aux alentours du seul Cerro Rico de Potosí, dont les plus intéressants sont l’argent et l’arsenic à l’état élémentaire, l’acanthite, la phosphophyllite ou encore la pyrargyrite et la proustite.

																					
Extrait d’argent, Museo Casa de la Moneda, Potosí

Les principaux minéraux exploités en Bolivie sont, par volumes d’extraction, le zinc, l’argent, l’étain, le plomb, l’antimoine, le wolfram et l’or. D’autres minéraux extraits en quantités moindres regroupent le sel, le cuivre, le cadmium, le manganèse, la calcite, la baritina, l’arsenic, la ulexita, le borax, et des roches pour la construction telles que le marbre, le granit ou l’ardoise. Il existe aussi la plus grande mine de minerai de fer au monde dans l’est de la Bolivie, au Cerro de Mutun.

Quelques exemples de minéraux

Acanthite : minéral composé de sulfure d’argent de formule Ag2S pouvant contenir des traces de sélénium.
Phosphophyllite : minéral rare composé de phosphate de zinc hydraté.
Pyrargyrite : espèce minérale composée de sulfosel d’argent pouvant contenir des traces d’arsenic.
Proustite : minéral de couleur rouge dont le nom a été donné en hommage au chimiste français Joseph Louis Proust et qui, tout comme la pyrargyrite, contient du sulfosel d’argent et de l’arsenic.

Bolivianite ou Amétrine

Gemmes:
Bolivianita ou amétrine : la bolivianite est un terme non scientifique donné à l’amétrine, une variété gemme de quartz, mélange de citrine et d’améthyste. Elle est connue pour ses couleurs mélangeant jaunes et violets profonds, et n’est produite que dans la mine d’Anahi, dans le Sud-Est bolivien.
Ayoreita : une gemme connue mondialement pour être la fusion unique de cristal de roche et d’améthyste, célèbre pour sa grande pureté et sa brillance.
Améthyste : une variété de quartz violet dont les traces de fer justifient la teinte. Utilisée en joaillerie et classée comme pierre fine.