L’art et le spectacle dans les réductions jésuites

Entre détournement, adaptation, fusion et développement artistique.

Partez à la découverte des missions jésuites de la Chiquitanía.
Peinture murale à San Jose de Chiquitos

Images, masques, danses, représentations visuelles et sonores étant très présents dans les rituels des natifs, les pères s’en servirent comme outils pédagogiques et vecteurs d’évangélisation.

L’image

Images, peintures et sculptures furent largement utilisées durant la catéchèse pour expliquer les pratiques liturgiques des compagnons, les sacrements, la prière. Des sculptures de saints, d’anges, des cieux et de l’enfer ornèrent les nouveaux temples, auxquels nombre d’éléments issus des croyances indigènes furent ajoutés. Les tableaux furent également re-contextualisés afin de mieux sensibiliser les autochtones. Par exemple, on peut observer dans les missions une statue d’un indigène tenant une pomme, la passion du Christ combinée à une chasse au guépard, etc.

																					
Masques de théâtre, musée de Concepcion

La représentation scénique

Les jésuites se servir aussi de spectacles pour toucher leur public. Etait mise en scène par exemple la vie de païens convertis et canonisés, avec en toile de fond des éléments de chasse issus de l’ancien mode de vie des Indiens de Chiquitos. Les chansons et les textes étaient récités en langue chiquitana. Des processions dramatiques furent également organisées, celles-ci marquant les grandes célébrations du nouveau calendrier liturgique : semaine sainte, Fête-Dieu, célébrations du saint patron de chaque mission, etc.

Découvrez les masques de théâtre

Scène du film Mission

La musique

Le père Martin Schmid introduisit en Chiquitanía – au vu de la prédisposition des communautés pour la musique – le chant et l’apprentissage des instruments baroques qui firent désormais partie intégrante de l’évangélisation, notamment celle des enfants. On leur apprit tout d’abord à chanter des chants simples du répertoire religieux. Puis, on leur enseigna le solfège, les accords. Enfin, ils s’exercèrent sur des violons et autres instruments.

Les messes se transformèrent alors en véritables événements musico-liturgiques avec un chœur et un orchestre. La musique baroque a survécu aux jésuites, et son art encore vivant aujourd’hui participe à faire des missions jésuites de Chiquitos des lieux si singuliers. Durant la restauration des églises, on retrouva plus de 5 000 partitions composées par le père suisse, ses disciples ou par les Indiens de Chiquitos eux-mêmes, qui avaient été jalousement gardées par les conseils municipaux autochtones. Elles furent répertoriées et se trouvent aujourd’hui aux Archives musicales de Chiquitos, à Concepción. Afin de conserver et de dynamiser cet exceptionnel patrimoine, le Festival de musique baroque de Chiquitos fut créé en 1996.

Découvrez les instruments de musique.