Antonio José de Sucre (1795-1830), premier président de Bolivie

Antonio José de Sucre, compagnon de lutte de Bolívar pour l’indépendance, fut le premier président de la Bolivie.

Antonio José de Sucre

Militaire puis homme d’Etat, connu comme le Grand Maréchal d’Ayacucho, Antonio José de Sucre fut l’un des proches de Bolívar lors des combats pour l’indépendance. Né au Venezuela, il est le fils d’un colonel royaliste. Envoyé à Caracas alors adolescent, Sucre entre à l’école militaire, entamant ainsi sa future carrière d’officier. Rapidement enrôlé dans la révolution, il va se battre aux côtés de Bolívar, remportant les batailles d’Ayacucho et de Tarqui. D’une réputation honnête et incorruptible, c’est un homme sans ambition personnelle, et qui devint donc le premier président de la jeune Bolivie malgré lui.

Alors que Bolívar tenta surtout d’établir les bases légales de la toute jeune Bolivie, c’est Sucre qui s’occupa des aspects économiques. Lançant une série d’études statistiques pour connaître la situation du pays, il va appuyer le secteur minier, améliorer les technologies agricoles, créer les ministères de la Guerre, de l’Intérieur et des Finances. Ces politiques ne plaisant pourtant pas à tous, Antonio José de Sucre est blessé lors d’une émeute à Chuquisaca en 1828. Il abdique cette même année, alors que la pression du Pérou se fait toujours plus présente. Il meurt assassiné en Colombie en 1830 pour des raisons que l’on ignore encore aujourd’hui.