Les Chiquitos en Bolivie

L’histoire du peuple chiquitos débute avec la création des premières missions jésuites de la Chiquitanía.

Deux écoliers chiquitos

Le peuple Chiquitos de la région de la Chiquitania est né du regroupement, à partir du XVIe siècle, de plusieurs entités indigènes au sein de missions jésuites. C’est en 1550 que Ñuflo de Chávez fonde la ville de Santa Cruz de la Sierra et entre ainsi en contact avec ces populations. Lorsque la ville change de lieu peu après, les contacts se perdent entre Espagnols et Amérindiens, jusqu’à ce qu’en 1692 soit fondée la première mission jésuite chiquitos par le père José de Arce. Ces communautés jésuites concentrèrent ainsi environ quarante peuples amérindiens, de langues et cultures différentes, les regroupant sous le nom de Chiquitos, afin notamment de faciliter le processus d’évangélisation. Avec ce système de regroupement qui perdura jusqu’à l’expulsion des jésuites en 1767, les populations perdirent souvent leurs structures internes, leurs langues et donc leurs identités culturelles. Leurs maisons, telles que décrites par les missionnaires, étaient des cabanes de paille aux portes très basses, afin d’éviter que n’entrent moustiques et animaux indésirables. Il fallait donc se pencher afin de pouvoir y entrer, ce qui donna le nom chiquitoc, du terme petit (chiquito) en espagnol.

Afin d’utiliser la musique comme élément de diffusion de l’Evangile, certains jésuites emportèrent avec eux des instruments en traversant l’Atlantique. Ils eurent la surprise de rencontrer des populations locales particulièrement douées, et auxquelles ils purent enseigner la musique Baroque. Une culture musicale qui existe encore aujourd’hui, et que l’on peut découvrir notamment à l’occasion d’un Festival international.

L’économie de la Chiquitania repose essentiellement sur l’agriculture, mais aussi sur la pêche et la cueillette. Les Chiquitos sont experts en agriculture tropicale, qu’ils pratiquent de manière sédentaire. Ils pratiquent également l’artisanat, en particulier du bois. Certaines communautés sont en outre dédiées à la céramique et au tissage. Aujourd’hui, les chiquitos sont l’une des communautés de Bolivie les plus actives dans la lutte pour l’autonomie.