Les Kallawayas, les guérisseurs

Ce peuple pratique encore aujourd’hui en Bolivie une médecine naturelle plusieurs fois millénaire.

Un guérisseur kallawaya

Originaires des villages de Charazani et Curva au pied de la montagne d’Akamani dans la Cordillère de Apolobamba au nord du lac Titicaca, les Kallawayas forment un groupe indigène bolivien qui appartient à la culture mollo, descendant directement de la civilisation de Tiwanaku. Reconnus pour leurs grandes connaissances médicinales, les Kallawayas se sont dédiés à l’étude et l’exercice de la médecine traditionnelle itinérante. Cette caste de guérisseurs parcourt ainsi les chemins incas en quête de plantes servant à la préparation de leurs soins. Il existe diverses interprétations du nom kallawaya : en aymara il signifierait pays des médecins et en quechua celui qui porte des plantes sur le dos.

Encore exercée aujourd’hui par environ 2 000 personnes, la médecine kallawaya utilise des plantes, des animaux, de produits humains, des minéraux et des amulettes pour ses thérapies. Les Kallawayas ont ainsi conservé une classification détaillée des plantes anciennes et des animaux qui serait antérieure à l’époque inca, et constitue aujourd’hui un véritable trésor. En outre, ils partagent également une même cosmologie, soit un ensemble de croyances, de rites, de valeurs et d’expressions artistiques, qui composent une conception originale du monde. Celle-ci influence leur perception de la santé, autour de la nature, du spirituel, de la société et de la personne.

Sous l’Empire inca, les Kallawayas avaient un statut spécial, pratiquant la médecine traditionnelle en transportant les plantes médicinales d’un lieu à l’autre. Actuellement, les membres de ce peuple parlent le quechua, l’aymara, le castillan et une langue qui leur est propre, utilisée entre eux lors des rituels et pour la pratique médicale. Ils représentent l’une des médecines les plus anciennes et mieux conservées au monde, qu’ils enseignèrent aux Incas et aux jésuites. En 2003, la culture kallawaya a été inscrit par l’UNESCO comme chef-d’œuvre du Patrimoine oral et immatériel de l’humanité.