L’économie du café en Bolivie

L’industrie du café revêt une importance particulière en Bolivie.

Machine à café

La Bolivie est un petit producteur de café Arabica, bien loin derrière le Brésil ou la Colombie. La région des Yungas, au nord de La Paz, en est la principale région productrice. Le plus grand exportateur de café du pays est situé dans le département de Santa Cruz, à Buena Vista.

Les plants de café Arabica poussent à l’ombre des arbres indigènes – mandariniers, ceibo ou bananiers entre 800 et 2 300 m d’altitude. Leur principal ennemi est un petit coléoptère, le scolyte des grains…

Selon l’Institut bolivien du commerce extérieur (IBCE), 4 600 tonnes de café ont été exportées en 2011, générant plus de 26 millions de dollars de bénéfices, soit 0,29% du total des exportations de la Bolivie. D’après les chiffres publiés par l’Association des Cafés spéciaux de Bolivie (ACSB), la production totale est répartie entre les départements de La Paz (95 %), Santa Cruz (3 %), Cochabamba (1 %), Tarija (0,5 %) et Beni (0,5 %), couvrant une superficie de 23 000 hectares cultivés.

																					
Grains de café

Bien que produit en quantités bien plus faibles que le Brésil par exemple, et pourtant considéré il y a encore quelques années comme un café de mauvaise qualité, ce produit est aujourd’hui reconnu sur les marchés exigeants du Japon, de l’Europe et des États-Unis. Le café bolivien est importé par de nombreux pays à travers le monde pour son goût unique et exotique, peu corsé et néanmoins subtil.

Les trois quarts de la production nationale sont aujourd’hui gérés par des coopératives, et un tiers de celle-ci appartient au marché équitable.