La théorie de l’Atlantide et l’Altiplano andin

L’une des théories concernant la légende de l’Atlantide mène jusqu’à l’Altiplano bolivien.

Dessin de la cité Atlantis

Le mythe de l’Atlantide est l’un des plus anciens et des plus connus au monde. Evoqué pour la première fois par le Grec Platon, celui-ci mentionna sous ce nom l’existence d’une île mystérieusement engloutie sous les eaux durant la pré-Antiquité et jamais découverte. Cette légende éveilla de tout temps questionnements et débats et nombreux sont ceux qui, au cours de l’histoire, ont cherché à retrouver la trace de l’Atlantide, ici en mer Méditerranée, là dans l’océan Atlantique près des Açores. Mais nul n’a jamais pu prouver son existence réelle.

																					
Le chemin d’Atlantis, Eco-museo Raíces Andinas de Huatajata

L’une des thèses aujourd’hui défendues par certains est que cette île engloutie se situerait en Amérique du Sud, plus précisément sur l’Altiplano andin. Ce dernier correspondrait à la seule plaine rectangulaire importante répondant à la description de Platon. On évoque les sites de Pampa Aullagas ou les ruines de Tiahuanaco, capitale de la civilisation Tiwanaku. C’est l’une des idées qu’a reprises le commandant Cousteau en venant sonder les eaux du lac Titicaca en 1973. En plongeant avec son équipe, il découvrit des fosses de plus de 500 mètres de profondeur, mais nulle trace de la fameuse civilisation atlante.

Maquette de l’Atlantide sur l’Altiplano

Plus tard, lors de l’expédition Atahualpa 2000, une équipe de chercheurs
plongeurs concentra ses recherches aux abords d’une des plus grandes îles du lac, l’île du Soleil. Ils découvrirent les restes d’un chemin, d’un mur de 700 mètres de long, ainsi que d’un monument et d’une terrasse, reliques d’un temple isolé. S’ils ne trouvèrent aucun vestige de ville perdue, ils mirent tout de même la main sur une grande île qui aurait été submergée par une soudaine montée des eaux, à la suite d’un cataclysme survenu au XIIe siècle.

Le mystère reste donc complet, mais ces investigations  auront mis au jour des vestiges jusqu’alors inconnus. Nul doute néanmoins que l’Altiplano et le lac Titicaca gardent encore nombre de leurs secrets.

																					

En plein cœur de l’Altiplano bolivien, à 200 km au sud-ouest d’Oruro, au bord du lac Poopó, le site de Pampa Aullagas pourrait aussi correspondre à celui de l’Atlantide, île mythique engloutie par les eaux. Les ruines sont situées sur la montagne Pedro Santos Villca, à 3 200 m d’altitude. Elles ressemblent d’une façon troublante à celles décrites par Platon dans le Critias : trois canaux importants formant des cercles concentriques au pied de la montagne ainsi que de nombreux vestiges de canaux plus petits recouvrant la plaine alentour. La fonction de ces derniers était d’irriguer les champs de la zone en transportant l’eau venue de sources souterraines. Selon la légende bolivienne du Desaguadero (le déservoir), qui possède de nombreuses similitudes avec celle de Platon, l’île aurait été submergée après un châtiment divin…