Visite du département de Chuquisaca, Bolivie : guide de voyage

Sucre, Tarabuco, Saunacale, cratère Maragua, Potolo, Quila Quila.

VILLE DE SUCRE - voir notre dossier spécial

Sucre est la capitale constitutionnelle de la Bolivie. Elle fut le berceau des luttes révolutionnaires qui ont mené à la libération du sous-continent américain. La date symbolique de sa cette célébration est le 25 mai, en référence au 25 mai de l’année 1809, jour du premier cri libérateur d’Amérique qui aboutira à l’indépendance de la Bolivie et à la création de la République bolivienne en 1825. Sucre est aussi la capitale du département de Chuquisaca, connue pour ses multiples églises, tours, clochers et bâtiments civils coloniaux. On la connaît également comme la ville aux quatre noms : Charcas, Villa del Plata, Chuquisaca et Sucre, son ultime appellation ayant été adoptée en 1825. Fondée le 29 septembre 1539 sur l’emplacement d’un hameau indien, elle est inscrite au Patrimoine Culturel de l’Humanité par l’Unesco comme témoignage vivant de ce que fut la vie de l’aristocratie coloniale espagnole. En outre, la ville se situe dans les vallées centrales du pays, a environ 2.570 m d’altitude, offrant un climat paisible et un environnement propice à l’aventure comme à la détente.

TARABUCO

Tarabuco est situé dans la province de Yamparez dans le département de Chuquisaca, à 60 km de Sucre, soit environ une heure de route. Tous les dimanches, les différentes communautés de la région s’y rejoignent pour échanger leurs produits. Le village se transforme en un immense marché coloré, le plus connu du pays. Son carnaval, le Pujllay de Tarabuco, a lieu le deuxième dimanche du mois de mars et constitue l’une des festivités indiennes les plus importantes du pays, dévoilant tout le charme des danses et costumes de la région.

CHAUNACA

Chaunaca est un petit village indien appartenant a la culture Jalq’a, et situé à 45 km de Sucre. En arrivant, la piste se sépare en deux : l’une rejoint Potolo et l’autre le cratère de Maragua. La communauté Jalq’a vit principalement de la production ancestrale du tissage et de l’agriculture. Le village est situé au confluent des rivières Potolo et Ravelo, au pied de la cordillère de los Frailes.

Chemin CHATAQUILLA - CHAUNACA

C’est juste à côté de la chapelle du village de Chataquila, que commence cette parcelle de chemin de pierre préhispanique faisant partie du gigantesque chemin de l’Inca, qui s’étend sur toutes les Andes. Construit il y a plusieurs siècles, ce sentier de 4,5 km était parcouru chaque jour par les habitants et leurs lamas transportant de nombreux produits à vendre sur les marchés. Aujourd´hui le passage est particulièrement bien conservé et permet de profiter, au cours de la balade d’environ trois heures, d’un très beau paysage sur les montagnes aux alentours.

Peintures rupestres de INCAMACHAY – PUMAMACHAY

On observe plusieurs zones présentant des peintures rupestres dans les environs de Sucre. A 44 km de la ville, les peintures d’Incamachay représentent des motifs anthropomorphes, zoomorphes et géométriques. Elles ont été peintes il y a plus de 2.000 ans à l‘aide de pigments de couleurs blanche et rouge, probablement par la culture Sauces. A environ un km de là, les peintures de Pumamachay représentent des pictogrammes noirs qui correspondraient à la culture Huruquilla. Ces peintures, qui dateraient de 1.500 ans maximum, se trouvent dans une grotte dont l’accès est assez difficile.

POTOLO

A 60 km de Sucre, le village de Potolo est entouré de monts colorés et de la rivière du même nom. La région offre d’agréables promenades et permet d’aller à la rencontre de la communauté Jalq’a, qui parle quechua. Elle est particulièrement reconnue pour sa production textile artisanale très élaborée, qui pourra être observée sur place. Des ateliers ouverts montrent les différentes techniques mises au points pour réaliser les tejidos si complexes qui font de Potolo un haut lieu du tissage traditionnel bolivien. 

CRATERE DE MARAGUA

A 60 km de Sucre, enclavé au milieu des montagnes plissées vertes et rouges de la cordillère de los Frailes, le cratère de Maragua est un véritable joyau géologique. Cette étrange formation d’environ 8 km de diamètre suscite le débat quant à son origine, qui selon les uns résulte de la compression des montagnes et selon les autres provient de la chute d’une météorite. Le cratère renferme deux villages, Maragua et Irupampa, mais aussi la cascade de la gorge du diable.

 

Le village d'IRUPAMPA

Ce petit village, l’un des deux seuls villages situés sur le cratère de Maragua, possède ses propres ateliers de tissage proposant des prix intéressants. De là, il est possible d’effectuer diverses randonnées vers Humaca pour aller observer des traces de dinosaures. Les paysans de Maragua et du village d’Irumpampa se démarquent des paysans habitant hors du cratère avec leur organisation en Ayllu, héritée des Incas. Ils exploitent ainsi leurs terres de façon collective et n’en sont pas propriétaires individuellement.

NIÑU MAYU & HUMACA

A 60 km de Sucre (6 km de Maragua), on accède au site de Niño Mayu après une randonnée d’environ 1h30 à travers des paysages somptueux. On y découvre des traces de pas de dinosaures correspondants à l’ère mésozoïque du crétacé. Des traces similaires ont été découvertes sur le site voisin de Humaca.

QUILA QUILA

Le petit village de Quila Quila, à 27 km de Sucre, appartient a la communauté Jalq’a. On y accède également depuis Maragua, après une randonnée de 3 h. Son église coloniale se distingue par sa tour qui domine le village et par son beau retable de style baroque métis. Aux environs du village de Quila Quila, des restes fossilisés de plusieurs animaux dont un megatherium ont été découverts, ainsi que les pétroglyphes de Marca Rumi sur les flancs du mont Telepaqui.

PUENTE SUCRE

Construit en 1890, ce pont suspendu de 180 m de long est l’une des œuvres d’ingénierie des plus importantes de Chuquisaca. A chaque extrémité du pont s’élèvent deux tours gothiques couronnées d’arcs en ogive, de muqarmas et de créneaux. Sa structure a nécessité différentes techniques de construction et matériaux tels que la pierre, la brique et le mortier à la chaux, le plâtre et le sable. La structure suspendue est entièrement métallique, tandis que la plateforme et les balustrades sont en bois. En outre, le Puente Sucre, situé à 45 km de la ville de Sucre sur la route de Potosí, indique la limite entre les départements de Chuquisaca et Potosí.