Visite du lac Titicaca, Bolivie : guide de voyage

Géographie, climat, fêtes, patrimoine, monuments, hôtels, transports.

Situation géographique du lac Titicaca

Le lac Titicaca, situé à 3.812 m d’altitude, est le lac navigable le plus haut du monde. C’est aussi le plus grand lac d’eau douce d’Amérique latine, alimenté par 25 rivières. Le village de Copacabana, situé sur ses rives, est à une distance de 150 km de La Paz, soit environ trois heures de route.

Partagé entre l’Altiplano bolivien et péruvien, le lac Titicaca se distingue par ses grandes dimensions (une superficie d’environ 8.300 m² et une profondeur de 300 m) mais aussi par la pureté de son air, son intensité lumineuse exceptionnelle et la beauté des paysages qu’il offre, notamment sur la toute proche cordillère Royale.

											https://www.bolivia-excepcion.com/bolivie-par-regions/isla-sol										
voir nos photos
Lago Titicaca

Le lac abrite une quarantaine d’îles accessibles depuis de nombreux ports. Elles sont peuplées majoritairement par des populations indiennes perpétuant les traditions des civilisations préhispaniques qui s’étaient assises dans la région. Leurs principales activités sont la pêche et l’artisanat.

Aujourd’hui comme il y a des millénaires, le lac Titicaca est un lieu sacré de la culture andine. Selon la légende, les eaux de cette mer intérieure ont donné naissance à Tunupa, Dieu créateur des Aymaras qui s’étaient établis à Tiwanaku. Les Incas, qui conquirent plus tard la région, s’appuyèrent sur cette croyance pour expliquer la naissance de leur culture : le Dieu créateur Viracocha déposa son fils Manco Cápac, le premier Inca, et son épouse Mama Occlo sur une des îles du lac, l’île du Soleil.

Les visiteurs ne manqueront pas de ressentir le syncrétisme religieux qui règne autour du lac en visitant les différents sites archéologiques, témoins des rites et croyances des civilisations précolombiennes, et les églises bâties postérieurement par les espagnols et l’église Catholique.

Climat
Le climat du lac Titicaca, tempéré en journée et froid durant la nuit, est celui d’une région de haute montagne influencée par un régime tropical. En effet, sa situation géographique le soumet à des conditions climatiques propres à la zone intertropicale, avec des journées ensoleillées et des cieux dégagés durant une grande partie de l’année. Par ailleurs, en raison de son altitude le climat du lac est influencé par des conditions caractéristiques des climats montagneux : une forte intensité lumineuse, des températures négatives de nuit et un air relativement sec. Voir notre fiche : Quand partir en Bolivie.

Climat du lac Titicaca

D’autre part, l’importante masse d’eau que représente le lac réduit les températures extrêmes, et joue sur les températures moyennes qui sont en général plus élevées que ce qu’elle devraient être à une telle altitude. Les eaux du lac, plus chaudes que l’air environnant, influencent les précipitations qui se concentrent souvent en son centre.

Les températures extrêmes varient autour des 25 degrés en journée et de zéro degrés la nuit. La saison des pluies s’étendant de décembre à mars. Préférez visiter le lac entre les mois de mai et octobre : les journées sont plus ensoleillées et les changements de température moins brusques.

Paysages et sites archéologiques du Lac Titicaca

Copacabana
Le village de Copacabana, à 158 km de La Paz et à 3.841 m d’altitude, se situe sur les bords du lac Titicaca dans la baie du même nom. Il sert de base de départ pour visiter les sites archéologiques proches et les îles de la région. A l’époque incaïque ce site constituait un lieu de pèlerinage. Aujourd’hui, les pèlerins qui s’y rendent viennent vénérer la vierge de la Candelaria de Copacabana, notamment lors d’une cérémonie de baptême des voitures.

Cathédrale de Copacabana
La sacralité du lieu n’échappa pas aux colons espagnols lors de leur arrivée, c’est pourquoi ils construisirent des églises catholiques sur l’emplacement des temples. La cathédrale de Copacabana, également connue sous le nom de Basilique de Nuestra Señora de Calvario, imaginée en 1601 par l’architecte Francisco Jiménez de Sínguela dans un style maniériste, est l’un des lieux de pèlerinage les plus visités en Bolivie.

Calvario
Le Calvario est un mont situé à 900 m du centre de Copacabana. Sous l’empire inca, le mont était un lieu d’offrandes a Illapa, le Dieu du Tonnerre. Aujourd’hui, c’est un lieu de pèlerinage dédié à la Vierge de Copacabana. Les pèlerins entreprennent son ascension durant la Semaine Sainte ou encore le jour de la Vierge. Depuis la cime, la vue du lac et de ses environs constitue un paysage inoubliable.

Horca del Inca
Ce site archéologique énigmatique est situé sur un versant du mont Kesasani, à 100 m au-dessus du lac Titicaca. Sa structure, composée de deux colonnes taillées dans la roche reliées entre elles par une traverse ont d’abord fait penser aux espagnols qu’il s’agissait d’un outil de châtiment, d´où son nom de gibet de l’Inca. On sait aujourd’hui que cette construction servait à déterminer les solstices et les équinoxes, ceci a une époque bien antérieure à l’arrivée des Incas dans la région.

Kusijata
Ce site se trouve à 45 minutes de marche de Copacabana en longeant un sentier préhispanique. Sur le chemin, on peut observer des ruines précolombiennes et des paysages de la baie et du lac. Sur le site se trouve une ancienne hacienda espagnole qui contient le bain de l’Inca, un récipient taillé dans la pierre où s’écoule une eau cristalline provenant d’une source artificielle, qui fut canalisée pour arroser les cultures de l’époque préhispanique. Ce lieu abrite également le Musée archéologique régional, dans lequel sont exposés des objets des cultures Chiripa, Tiwanaku et Inca, parmi lesquels une momie.

Intikala
A moins d’un km de Copacabana, le site d’Intakala, aussi connu sous le nom de Tribunal del Inca, comprend une série d’immenses pierres travaillées avec une extrême habilité par des artistes précolombiens. Ceux-ci y ont taillé des sièges et des piédestaux pour les Dieux.

Péninsule de Copacabana
La péninsule de Copacabana se termine par une presqu’île qui marque la limite entre le Lago Mayor et le Lago Menor du lac Titicaca. Zone rurale, elle accueille sur ses rives les villages de pêcheurs Yampupata, Sampaya, Sicuani, Chani ainsi que Kusijata. Ses plus beaux sites pour admirer le lac Titicaca de près sont la baie de Titicachi et Playa Blanca.

Sicuani
Sicuani est une petite communauté installée aux abords du lac Titicaca. Les habitants de la région vivent de la pêche sur le lac mais aussi de la culture de haricots habas, de pommes de terre et d’ocas, tubercule répandue dans les Andes. La particularité de cette agriculture repose sur des cultures en terrasse. Sur la route de Titicachi, on peut voir des murs de pierre bâtis à l’époque précolombienne datant de plus de 1.000 ans, dans lesquels se trouvent des niches autrefois occupées par des momies chullpas. Cette structure antique sert aujourd’hui de murs porteurs aux terrasses cultivables. Dans la baie de Sicuani, la totora est très largement répandue et utilisée pour la construction de barques ou de chapeaux. On peut y observer tout le processus depuis la pousse de la plante, sa récolte, sa préparation et le tissage. C’est dans cette zone du lac Titicaca que l’on peut également rencontrer une espèce endémique, un étonnant d’amphibien : la Telmatobius Culeus, une grenouille géante pouvant peser jusqu’à 380 grammes et dont le système respiratoire est entièrement cutané !

Tiquina
Le détroit de Tiquina se situe à l’est du lac Titicaca, côté bolivien. Il est le lieu de connexion entre la partie la plus large et la plus étroite du lac. Cette région compte deux villages, San Pedro de Tiquina et San Pablo de Tiquina.

Isla del Sol
Une heure de navigation suffit depuis Copacabana pour atteindre cette île qui selon la légende serait le berceau de l’empire Inca. D´une dizaine de km de long, l’île se compose de trois communautés : au sud, celle de Yumani, sur la côte est celle du village de Challa et enfin celle de Challapampa au nord de l’île. L’île Sud est la plus visitée avec les ruines du temple Pilkokaina et les escaliers de Yumani. Aujourd’hui l’île est peuplée par des indiens d’origine quechua et aymara, vivants d’activités comme l’agriculture, le tourisme ou l’artisanat. Depuis le sentier des crêtes, on contemple la cordillère Royale, le lac et les plages de sables fin et de roselières de l’île.

Yumani
C’est le plus grand des trois villages de la Isla del Sol. C’est aussi là que les bateaux en provenance de Copacabana accostent. Un escalier de l’époque inca vous emmène jusqu’à une source, la Fuente de la Vida. Yumani possède les meilleures infrastructures de l´île si vous souhaitez passer la nuit sur place et profiter d’un coucher de soleil exceptionnel.

Ruines de Pilkokaina
C’est à 500 m du port de Saxamani, sur une terrasse longeant l’île du Soleil, que l’on rencontre les ruines du palais de Pilkokaina. On peut y apprécier des détails incas et Tiwanakotas. Les toits sont recouverts de manière à former une voûte, sous laquelle les Tiwanakotas installaient les chullas ou momies. Les niches qui ornent les parois et les portes dirigées vers le soleil levant sont quant à elles typiques de l’architecture inca. A noter également, une vue spectaculaire sur le nevado Illampu.

Escaliers de Yumani
Situé sur l’île du Soleil, l’escalier de Yumani se compose de près de 500 marches datant de l’époque précolombienne. Elles conduisent à la Fuente de los Incas, la source des Incas, dans laquelle étaient réalisés certains cultes. Des récits de longue date la considèrent comme la source de la jeunesse éternelle.

Ruines de Chincana
Situées sur l’île du Soleil, ces ruines sont un ensemble singulier de labyrinthes en pierre semi souterrains, où il est facile de se perdre. Les historiens pensent que ces édifices de pierre servaient à l’initiation des prêtres qui veillaient sur ce lieu sacré. Certainement le monument archéologique le plus impressionnant de l’île.

 Pierre Sacrée de Chinkana, île du Soleil
La Pierre Sacrée de Chinkana, aussi dite Chinkana Grande, avait sûrement une fonction de table de sacrifice pour l’île du soleil, qui dépend aujourd’hui du département bolivien de La Paz. Le site semble avoir joué un rôle sacré particulièrement important, avec la proximité du lac Titicaca où trouvent leur origine mythique l’empire tihuanaco ainsi que la dynastie inca.

Challa
Village d’environ 200 habitants niché entre deux ports de l’île du Soleil, en contrebas du sentier des crêtes, Challa serait le lieu même de la naissance du premier Inca. Il n’est pas rare de croiser moutons et cochons sur ses plages de sable fin. Le musée de Challa abrite des pièces en or millénaires, des objets archéologiques en céramique et une salle où sont exposées les tenues vestimentaires revêtues lors des fêtes de la communauté de Challa pour l’exécution de danses d’origine ancestrale.

Challapampa
Village au nord de l’île du Soleil, à environ 30 minutes en barque du port de Yumani, Challapampa se distingue par une belle plage de sable et un musée qui renferme des offrandes Incas destinées au Lac, ainsi que des idoles en or et argent. Depuis Challampa, un sentier offre une randonnée de 40 minutes jusqu’aux ruines de Chinkana. Le Chemin de l’Inca, qui relie Pilkokaina à l’extrême sud de l’île et Chinkana au nord-est, traverse plusieurs villages dont Yumani, Estancia, Challa et Challapampa.

Isla de la Luna
A 7 km de l’île du Soleil, l’île de la Lune (ou Koati) représentait aussi un lieu sacré pour les Incas. Apres une montée longeant des cultures en terrasses, on accède au Temple des vierges du Soleil. Dans celui-ci vivaient des jeunes filles de 13 à 17 ans, choisies pour leur beauté et entraînées pour servir Wiracocha, le dieu du Soleil. Certains chroniqueurs de l’époque coloniale ont écrit qu’a sa découverte, le temple était couvert d’or et d’argent et que nombre des objets qu’il contenait ont été vendus pour contribuer à la construction de la basilique de Nuestra Señora de La Candelaria.

Iles flottantes de la rive péruvienne – VOIR NOTRE DOSSIER
Les îles flottantes sont une étape touristique à ne pas manquer ! Les racines de la totora, sorte de roseau qui pousse dans les eaux du lac, servent de base à ces îles. Mais la couche supérieure pourrit et doit être remplacée régulièrement pour maintenir les îles à flots. Pour cette raison, les îles peuvent changer de taille suivant l’époque de l’année, la disponibilité en totora et les besoins des habitants. Leurs maisons sont également faites intégralement de roseaux. Un conseil : regarder ou l’on met les pieds car la superficie des îles n’est pas uniforme et le sol peut être fragile par endroits. Ces îles autrefois peuplées par les Uros sont désormais habitées par des Aymaras.

Fêtes et événements au lac Titicaca

Bendición de las movilidades : tous les jours, des conducteurs de tout le pays affluent à l’église de Copacabana pour y faire bénir leurs voitures, camionnettes, vans ou tout autre véhicule fraichement acquis. Tous sont décorés de guirlandes, pétales de fleurs, et surtout pourront arborer fièrement la fameuse pancarte Bénie à Copacabana derrière leur pare-brise, symbole de la protection de Nuestra Señora de Copacabana.

Hôtels : où loger au lac Titicaca ?

Hotel Rosario Lago Titicaca, Copacabana: cette très belle bâtisse d’architecture coloniale offre une vue privilégié sur le lac. Ses chambres sont parmi les plus confortables de la ville. Son restaurant Kota Kahuaña est une table reconnue et propose des plats régionaux ou internationaux de qualité.
La Cupula, Copacabana : bâtiment original mélangeant les styles architecturaux arabe, colonial et précolombien. L’hôtel dispose d’un agréable jardin et d’un restaurant plein de charme souvent cité comme le meilleur de Copacabana.
La posada del Inca, île du soleil: l’auberge de l’Inca, idéalement située au sommet de l’île du Soleil, permet de profiter au mieux de la beauté des paysages du lac Titicaca et des sommets enneigés des Andes. Cette auberge écologique est composée de 20 chambres décorées avec du mobilier rustique, au style colonial. Les deux restaurants ainsi que le bar de l’auberge proposent cuisine authentique et ambiance sereine et chaleureuse. Un marché d’artisanat est également organisé au sein de cet hôtel.

Restaurants : où manger au lac Titicaca ?

La orilla, Copacabana : vous serez séduits tant par la qualité de la cuisine que par l’excellent accueil. Vaste choix de plats typiques et de cuisine italienne. Un endroit idéal pour goûter à la truite du Titicaca tout en contemplant le soleil se coucher sur le lac.
Restaurants Lac Titicaca, Bolivie La Cupula : le restaurant de l’hôtel du même nom est sans doute la meilleure carte de Copacabana. Le lieu est plein de charme, dans un style aux influences arabes.
Restaurants Lac Titicaca, Bolivie Restaurant Sujma Wasi, Copacabana : excellente cuisine à bas prix. Une cour intérieure permet de manger tout en profitant de la lumière si particulière du lac.

Transports : Comment se rendre au lac Titicaca?

Bus : on rejoint le lac aussi bien depuis la Bolivie que depuis le Pérou. Au départ de La Paz, comptez quatre heures de trajet jusqu’à Copacabana. La route longe la cordillère Royale avant de traverser quelques villages côtiers et atteindre la presqu’île sur laquelle se trouve Copacabana.

Bateau : plusieurs départs par jour sont proposés depuis Copacabana ou Yampupata pour rejoindre sur l’île du Soleil les villes de Yumani (au Sud) ou Challapampa (au Nord). Comptez deux heures pour le trajet Copacabana – Yumani. Il est également possible de rejoindre l’île de la Lune depuis les rives de Zampaya.

Circuits d'exception

Bolivia Excepción propose plusieurs circuits faisant escale à La Paz.

Voyage dans la région de La Paz : 11 jours pour découvrir la capitale bolivienne, le mythique lac Titicaca, berceau des civilisations Inca et Tiwanaku, et la région des Yungas, avec la fameuse route de la Mort.

Séjour lac Titicaca, Sud Bolivien et Atacama : ce circuit de 17 jours vous emmène parcourir le lac Titicaca, les merveilles du sud du pays avec le salar d’Uyuni, puis de l’autre côté des Andes à Atacama, au Chili.

Voir tous nos exemples de parcours en Bolivie