Voyage en Bolivie en juillet

La Bolivie est la destination hors des sentiers battus par excellence en Amérique Latine. Loin des océans, ce pays a su conserver vivantes des traditions millénaires. Un parfum d’authenticité qui séduit à coup sûr le voyageur… Il est essentiel de bien choisir le mois de votre voyage pour en profiter au maximum. Les conseils de notre équipe.

Le mois de juillet en Bolivie est en plein hiver austral, c’est-à-dire la saison la plus sèche, donc propice au tourisme. C’est aussi la saison la plus froide de l’année. Les terres basses d’Amazonie restent assez chaudes, entre 10 et 30°C, mais l‘altiplano andin se rafraîchit beaucoup, notamment la nuit. Il est important de se munir de vêtements chauds pour visiter le Lac Titicaca, La Paz, Potosi, Sucre et le Salar d’Uyuni. La température peut en effet descendre bien en dessous de 0°C la nuit.

Du 5 juillet au 7 août, l’Ichapekene Piesta célèbre la fête de saint Ignace de Loyola, fondateur de la Compagnie de Jésus. Les Jésuites se sont installés dans cette région amazonienne du Béni dès le XVIe siècle. La fête, très ancienne, est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco depuis décembre 2012. Les 30 et 31 juillet, elle culmine avec des feux d’artifices, des messes et des veillées qui mêlent catholicisme et traditions précolombiennes. Les danses rituelles de la cinquantaine de groupes de danseurs coiffés de plumes de la jungle et de masques d’animaux.

En juillet et août, la fête de la Vierge d’Urkupiña commémore les apparitions de la Vierge à l’enfant à une jeune bergère de la ville de Quillacollo, voisine de Cochabamba. Son nom vient de l’exclamation « Ork’o piña », qui signifie « Elle est sur la montagne » en quechua. Chaque année, de nombreux pèlerins se rendent à l’église bâtie en mémoire de cet événement pour lui porter leurs prières. La grande fête réunit 10.000 danseurs et musiciens déguisés. En 1998, la Vierge d’Urkupiña a été déclarée sainte patronne de l’intégration nationale.