Voyage en Bolivie en juin

La Bolivie est la destination hors des sentiers battus par excellence en Amérique Latine. Loin des océans, ce pays a su conserver vivantes des traditions millénaires. Un parfum d’authenticité qui séduit à coup sûr le voyageur… Il est essentiel de bien choisir le mois de votre voyage pour en profiter au maximum. Les conseils de notre équipe.

Le mois de juin marque le début de l’hiver austral, les saisons étant inversées par rapport à l’hémisphère nord. Il fait froid dans les Andes et l’Altiplano, même si les vallées inter-andines restent un peu protégées par leur situation en contrebas. Les températures restent élevées dans la région amazonienne.
C’est la saison la plus sèche en Bolivie. Le mois de juin marque le début de la haute saison touristique, où toutes les communications et visites sont facilitées par l’absence de pluies.

Le 21 juin, le solstice d’hiver marque le jour de Willkakuti (retour du soleil), la nouvelle année aymara. C’est le début d’un nouveau cycle agricole, avec l’époque des semailles. Cette fête héritée des croyances précolombiennes est particulièrement importante sur les plateaux andins. La cité sacrée de Tiwanaku reproduit les rituels des amautas, prêtres andins chargés d’observer et interpréter le mouvement des astres pour ordonner l’activité humaine en fonction d’eux.
Tous attendent avec ferveur l’arrivée des rayons de soleil alignés une fois par an entre la porte du temple de Kalasasaya et le monolithe Ponce. Des sacrifices de lamas sont alors offerts au soleil Inti et à la terre-mère Pachamama pour demander leur protection pour la récolte à venir.

Le 24 juin, la fête de la Saint-Jean est célébrée dans tout le pays par d’immenses feux de joie et des feux d’artifice. La célébration est particulièrement impressionnante dans le village de Porongo de la région de Santa Cruz, où certains se risquent à marcher sur le feu.

En juin, une grande foire-exposition du vin de table a lieu chaque année dans le village de Sella, au nord de Tarija. C’est l’occasion de découvrir une tradition viticole méconnue hors du pays, mais aussi de déguster le singani artisanal, une liqueur de muscat bolivienne.