Visite du département de Pando, Bolivie : guide de voyage

Géographie, climat, histoire, fêtes, patrimoine, musées, monuments, hôtels, transports.

Situation géographique de Pando

Le département de Pando et sa capitale Cobija se trouvent tout au nord de la Bolivie. Pando partage des frontières avec le Brésil et le Pérou. C’est la région la plus tropicale du pays et la moins peuplée. Le département est couvert par une vaste et plane forêt amazonienne, avec une nature splendide et exubérante. Il compte peu de routes terrestres : sillonné par les affluents du grand Amazone, les connexions se faisant principalement par voies fluviales. La vie économique de Pando tourne autour de la production de caoutchouc, de l’exploitation de bois précieux et de l’agriculture (noix du Brésil, cacao, café, etc).

L’Amazonie bolivienne abrite une grande richesse archéologique héritée notamment des cultures moxeñas et chichinas, dont d’impressionnantes constructions hydrauliques bâties dans le respect de la nature environnante. Plusieurs groupes ethniques vivent dans le département : les Pacaguaras, les Chamas et les Toronomas entre autres. Ces communautés choisissent de vivre à l’écart de la vie urbaine et subsistent grâce aux ressources de la forêt. Pando est une véritable invitation à l’aventure et à l’écotourisme en raison de la beauté des paysages naturels et du mystère qui entoure ces forêts quasi inexplorées.

Climat de Pando

Le département de Pando possède un climat tropical, avec une température moyenne de 27 degrés. Il connaît par ailleurs un niveau de précipitation assez élevé (1.800 mm/an) qui favorise le développement de la forêt amazonienne. Voir notre fiche : Quand partir en Bolivie.

Que voir à Pando?

bullet Cobija
Cobija, la capitale du Département, n’est pas à proprement parler une ville touristique mais compte de très beaux paysages sauvages dans ses environs. La ville est quelque peut tombée en désuétude suite au déclin de l’industrie du caoutchouc dans la région. Actuellement, la vie économique de Cobija est centrée sur le commerce avec le Brésil, auquel on peut accéder par le Puente de la Amistad sur le fleuve Acre. Il est cependant agréable de se promener au gré des nombreux palmiers qui parsèment la ville, le long du paseo Junín notamment, et de visiter la place principale, l’église Nuestra Señora del Pilar, le musée Historique de Pando ou encore le bâtiment Historique des Douanes.

bullet Reserva Nacional de Fauna y Flora Amazónica de Manuripi-Heat
Cette réserve est traversée par deux fleuves amazoniens importants, le Manuripi et le Madre de Dios, et par de nombreuses autres rivières mineures. Elle s’étend sur environ 850.000 Ha de forêts et son altitude oscille entre 128 et 269 m, formant de légères ondulations sur le territoire. Plusieurs communautés indiennes habitent la zone, telles que les Tacanas, Pacahuaras ou encore les Araonas. La flore de la réserve est composée d’arbres caoutchoutiers (siringa), d’arbres fruitiers, de palmiers, de cèdres et de maras. La faune quant à elle comprend des jaguars, pumas, singes, serpents ou caïmans, notamment. Cette réserve abrite également deux des attraits de la région : le Lago Bay et Alta Gracia. Les eaux cristallines du Lago Bay sont l’habitat de magnifiques plantes aquatiques, dont des dauphins d’eau douce. A Alta Gracia, au confluent des fleuves Manuripi et Tahuamanu, on assiste au spectacle étonnant du mélange des couleurs des deux courants d’eau.

bullet Las Piedras
Dans ce secteur proche du fleuve Bení, dans le sud-est du departement, des vestiges de constructions ont été retrouvés. Ils présentent des caractéristiques incaïques, ce qui pourrait être une preuve d’une tentative de conquête de ces territoires de la part des Incas. On y trouve également des vestiges pierreux bâties par d’autres peuples ancestraux de la région ainsi que des pièces de céramiques.

bullet Las cachuelas
Les cachuelas sont des obstacles naturels en pierre qui se forment sur les fleuves Madre de Dios, Abuná et madera et offrent un spectacle extraordinaire, bien qu’ils les rendent innavigables.

Gastronomie : que manger à Pando ?

bullet Chairo : soupe typique et épaisse de l’altiplano andin, qui se sert bien chaude et accompagnée de locotos verdes, un fruit piquant sud-américain. Elle se compose de produits typiques de la région tels que le chuño (pomme de terre déshydratée), la patate douce, la chalona (viande d’agneau) et de mote pelado (maïs pelé).

bullet Sajta de pollo : préparation à base de poulet, de chuño (pomme de terre déshydratée) et d’oignons, relevée par une délicieuse sauce a l´ají amarillo (sorte de piment).