La Llamerada au carnaval d’Oruro

Le nom de cette danse fait référence au cri du lama. Elle célèbre cet animal providentiel dont la domestication a permis aux peuples andins de développer leur économie à l’époque précolombienne.

Carnaval de Oruro, Bolivie
Carnaval de Oruro, Bolivie
Carnaval de Oruro, Bolivie

La llamerada, danse d’origine aymara, plus sociale que sacrée, fait référence à l’activité principale de la Bolivie dès l’époque précolombienne : l’élevage de lamas de l’Altiplano bolivien. Elle imite les gestes du berger lorsqu’il s’occupe du troupeau, et est particulièrement reconnaissable à son accessoire principal : la fronde, appelée « warak’a » en quechua, que danseurs et danseuses font tournoyer au rythme de leurs pas de danse. Elle est le symbole du berger andin et sert à guider le troupeau et à faire avancer les bêtes. Quant au sifflet, utilisé par tous, il est le point commun entre toutes les danses de l’Altiplano.

Carnaval de Oruro, Bolivie
Carnaval de Oruro, Bolivie
Carnaval de Oruro, Bolivie

Les danseurs sont vêtus d’un pantalon de toile, de soie ou de laine avec une tunique de toile rehaussée sur la poitrine d’un aguayo, tissu rectangulaire très coloré typique de la Bolivie, ainsi que du chumpi, sorte de ceinture très large en tissu coloré. Les danseuses, elles, portent la pollera avec un ou plusieurs volants, et une blouse sous un aguayo croisé. Le chapeau, une sorte de monteraqui porté par les hommes comme par les femmes, n’est pas sans rappeler la coiffe des autorités aymaras. Les pas comportent tous un mouvement mettant cet accessoire en action.

Carnaval de Oruro, Bolivie
Carnaval de Oruro, Bolivie
Carnaval de Oruro, Bolivie

Carnaval de Oruro, Bolivie
Carnaval de Oruro, Bolivie
Carnaval de Oruro, Bolivie

Carnaval de Oruro, Bolivie
Carnaval de Oruro, Bolivie
Carnaval de Oruro, Bolivie