Visite du Lipez Nord et Sud, Potosí, Bolivie : guide de voyage

Désert de Siloli, salar de Chinguana, route des Joyaux, laguna Colorada.

Route des Joyaux

La route des Joyaux longe la frontière chilienne en rencontrant de nombreux volcans et lagunes: Cañapa, Hedionda, Ch’arkota et Honda, qui sont l’habitat de trois espèces de flamants roses. Cette route se poursuit en passant par le désert de Siloli et son curieux Árbol de Piedra. Après la Laguna Colorada, on peut continuer vers le sud et les geysers du Tatio, ou obliquer vers l’est pour explorer la réserve nationale Eduardo Avaroa. A l’extrême sud, le désert de Dali impressionne par la couleur marbrée ocre et rouge de ses formations rocheuses. Le volcan Licancabur, point culminant de la région, marque la frontière avec le Chili voisin.

Réserve nationale Eduardo Avaroa

Créée en 1973, la Réserve nationale Eduardo Avaroa (REA), avait pour but initial la préservation de la Laguna Colorada. Aujourd’hui élargie à environ 7.000 km², elle vise à préserver l’écosystème de la région correspondant à la province Sud Lipez. Elle est, avec une altitude moyenne de 4.000 m, la réserve la plus haute de la Bolivie mais aussi la plus désertique. Sa popularité acquise au niveau international (plus de 80.000 visiteurs en 2010) est due au potentiel touristique de la zone : paysages diversifiés (volcans, lagunes colorées, désert), conditions climatiques extrêmes propices au développement d’ une faune singulière (flamants, aigles, lamas…), vestiges archéologiques et contact culturel avec les communautés locales font de cette réserve un endroit privilégié et unique au monde.

San Pedro de Quemez

San Pedro de Quemez est un village de la province Nor Lípez situé dans un cadre naturel remarquable, à 190 km d’Uyuni. Il rassemble différents sites d’intérêt touristique liés à la culture Llipis. Parmi eux, le Museo Arqueológico Multiétnico expose des pièces archéologiques retrouvées dans la région. Depuis San Pedro de Quemez, des excursions vous emmènent jusqu’ au pueblo quemado, les restes de l’ancien village brulé par les troupes chiliennes lors de la guerre du Pacifique.

San Juan de Rosario

Situé au sud-est de San Pedro de Quemez, à 3.660 m d’altitude, San Juan de Rosario est un petit village qui vit du tourisme, de l’élevage de lamas et de la production de quinoa royale. Le
Musée Archéologique Kausay Wasi où sont présentées quelques 300 pièces archéologiques renseigne les visiteurs sur les anciennes civilisations ayant peuplé la région, parmi lesquelles Tiwanaku (à partir de 500 ans après J-C), les Señorios (à partir de 1200) puis les Incas (à partir de 1450). Le village comprend également une nécropole de chullpas, des tombes pré-incaïques.

Necrópolis San Juan de Rosario

A 300 m du village de San Juan de Rosario, la nécropole à ciel ouvert de los Señorios de los Lipez regroupe un ensemble de chullpas, ces tombes pré-incaïques à l’apparence de roches ovoïdes réparties sur quatre hectares. A l’intérieur de chacune d’entre elles reposent des momies et divers ustensiles, outils et textiles des communautés andines ancestrales des Lipez. Elles sont datées entre 1250 et 1532 après J.C.

San Cristobal

San Cristobal est une commune minière située au sud-ouest d’Uyuni, attenante à l’une des plus grandes mines à ciel ouvert au monde. A l’origine, San Cristobal se trouvait sur le lieu même des gisements d’argent, de zinc et de plomb mais a été déplacée de quelques kilomètres en 1999 pour permettre l’exploitation des mines. Les gisements de San Cristobal se trouvent au centre d’une dépression formée par un ensemble de collines de 4 km de diamètre, aux pieds des monts Jayula et Tesorera. L’église de San Cristobal, déclarée Patrimoine culturel, est une des plus anciennes de l’altiplano bolivien et a récemment été restaurée. Elle conserve des peintures et fresques murales datant pour certaines du XVIIe siècle et a été déplacée pierre par pierre depuis l’ancien site.

Canyon de La Cascada

A 300 m de la piste qui relie les villages d’Alota et Villa Mar, on peut admirer le Canyon de la Cascada. Il est emprunté par les bergers de la zone, qui se frayent ainsi un passage plus praticable au milieu des formations rocheuses complexes de la zone.

Il fait en moyenne 30 m de profondeur sur 7 km de long, et s’inscrit dans la prolongation de la vallée d’Alota, à l’ouest du village du même nom.

Valle de Rocas

La Valle de las Rocas est un champ d’énormes blocs rocheux prenant des formes originales, à proximité de Villa Alota. Ces formations proviennent pour la plupart d’éruptions volcaniques et s’élèvent sur la route pour rejoindre Uyuni depuis les Lipez. Elles sont un excellent terrain de jeu pour les amateurs d’escalade.

Mallku Villa Mar

Dans le village de Mallku Cueva, aussi appelé Villa Mar, on trouve la grotte Mallku, sacrée pour ses habitants. C’est là que de tous temps se réunissaient les Mallkus, autorités de la région. Non loin du village, on peut observer une série de peintures rupestres et de pétroglyphes, ainsi que les ruines d’une fortification pré-incaïque, el fuerte necrópolis de Tomás Lakjas.

Salar de Chinguana

Le salar de Chiguana se situe à 3.650 m d’altitude dans la province Nor Lipez à proximité de la frontière chilienne. Sa superficie de 415 km² est parsemée de dépôts de bore, exploité au début du XXe siècle pour son exportation en Europe. Les volcans Ollagüe et Tomasamil et le cerro Luxar s’élèvent en arrière-plan du Salar qui est traversé par la voie ferrée reliant Avaroa à Uyuni.

Volcan Tomasamil

Le volcan Tomasamil, à 5.870 m d’altitude, someille à proximité de la frontière chilienne. Le salar de Chinguana s’étend à ses pieds.

Volcan Ollagüe

Au détour de la route rejoignant le Sud Lipez, un arrêt est conseillé au mirador du volcan Ollagüe. Ce strato-volcan situé à la frontière avec le Chili s’élève à 5.865 m d’altitude. Son accès est relativement facile étant donné qu’il existe une piste qui dessert un mine de souffre à presque 5.600 m. Le volcan Ollagüe connaît une activité fumerolienne intense.

Laguna Seca

La lagune Seca s’étend sur 4 km² à 4.400 m d’altitude. Elle est surplombée par les monts chiliens de la cordillère, dont le cerro Ascotan. Des dépôts de sel gemme constitué par l’évaporation des eaux salées forment une croûte compacte sur la surface de la Lagune.

Laguna Chiarcota

La Laguna Chiarcota se situe à 4.650 m d’altitude, sur les contreforts du sommet Condoriri qui tire son nom de la forme de condor que lui prêtent les habitants de la région. Elle offre un panorama privilégié sur les monts enneigés de la cordillère tout autour.

Laguna Cañapa

Cette lagune d’eau salée, proche de la lagune Hedionda, est une des lagunes que l’on rencontre en longeant la ruta de las Joyas. Sa superficie de 142 km² est en majeure partie recouverte d’une croûte saline. La laguna Cañapa culmine à 4.140 m d’altitude et est encerclée par trois Cerros : Caquella, Tapaquillcha et Cañapa. Elle constitue un refuge privilégiée pour les flamants roses.

Laguna Hedionda

La Laguna Hedionda se situe au sud du département de Potosi, à 4.532 m d’altitude, a côté de la Laguna Cañapa. Elle reçoit aussi le nom de Laguna Apestosa (lagune puante), en raison de la forte odeur de soufre qui s’en dégage. Elle s’étend sur 3 km² et accueille trois espèces de flamants ou pariwanas (leur nom aymara) caractéristiques de la zone. Il est facile de les distinguer à l’ œil nu : le flamant Andin a des yeux sombres entourés de plumes blanches et rosées, le flamant James a des yeux sombres et une sorte de masque sur son bec, et le flamant Chilien
est albinos, avec des yeux blancs.

Laguna Honda

Cette lagune alto andine est située entre la Laguna Ramaditas et la Laguna Hedionda sur la route des Joyaux. Ses eaux grises sont bordées par de fines plages.

Désert de Siloli

Ce désert de sable, porte d’accès vers la Réserve nationale de Faune Andine Eduardo Avaroa, est l’un des plus arides au monde. Il est parsemé d’énormes blocs rocheux aux formes originales sculptées par les vents forts qui traversent la région.

Arbol de Piedra

Le plus insolite des monuments naturels présents dans le désert de Siloli
est El Árbol de Piedra, l’Arbre en Pierre. Mesurant 5 m de hauteur, cette roche donne l’impression d’avoir poussé dans ces sols arides.

Laguna Colorada

On la trouve à l’est du département, à 4.278 m d’altitude. La laguna Colorada s’étend sur 60 km². Elle se caractérise par des eaux colorées de rouge par les sédiments qui se déposent sur sa surface et par les algues qu’elle accueille. C’est un site privilégié pour observer et photographier les différentes espèces de flamants de la région. Le paysage offert par le site se compose de formations en roches salines autour des rives, conséquence de l’évaporation de l’eau et du reflet du Cerro Colorado dans la Lagune.

Geysers de Sol de Mañana

Ces geysers se trouvent dans une zone de forte intensité volcanique souterraine, qui se manifeste aux premières lueurs du jour par des fumerolles de vapeur d’eau pouvant atteindre 10 m. Cette zone s’étend sur 2 km², au sud de la laguna Colorada dans la Réserve nationale de Faune Andine Eduardo Avaroa.

Désert de Dali

Le désert de Dali, à 4.750 m d’altitude, pourrait être le fruit de l’imagination du célèbre peintre catalan tant ces paysages semblent sortis de l’un de ses tableaux. Il est le siège d’une intense activité volcanique et géothermique. Il fait partie de la réserve de faune andine Eduardo Avaroa. A cet endroit, la terre regorge de nombreux minéraux qui confèrent au paysage toute une gamme de couleurs surnaturelles.

Laguna Chalviri

La zone de la Laguna Chalviri, à 5.010 m d’altitude, se caractérise par une intense activité volcanique. Au pied du cerro Polques et aux abords du Salar de Chalviri, les visiteurs peuvent profiter d’un bain chaud dans un bassin à 30 degrés au milieu des thermes de Polques.

Thermes de Polques

Les Thermes de Polques profitent du réchauffement naturel des eaux qui émanent du volcan Polques. Leur forte teneur en minéraux excellent pour les rhumatismes et l’arthrose. Il est possible de se baigner dans des bassins qui restent à 30 degrés tandis que les environs chutent parfois en dessous de 0. Ce contraste dégage une vapeur importante.

Laguna Verde

La laguna Verde se situe à l’extrême sud de la Réserve de Faune Andine Eduardo Avaroa. Sa couleur vert émeraude est due à la forte teneur en magnésium de ses eaux.  D’une superficie de 17 km2, elle se divise en deux grands ensembles où se réunissent des flamands roses du Chili, de James et des Andes. Celle-ci est reliée à la laguna Blanca par un petit détroit.

Laguna Blanca

La Laguna Blanca offre un paysage tout aussi inoubliable : ses eaux prennent une couleur blanchâtre, qui en fonction de l’heure et du climat, semblent dessiner un lac de lait jaillissant de la terre. Sa couleur blanche est due à la salinité des eaux et aux micro-organismes qui les habitent. La Laguna Blanca mesure 5,6 km sur 3,5; soit une superficie de 10,9 km², un peu inférieure à sa voisine. La transparence de son eau est mise en valeur par son fond immaculé.

Frontière Hito Cajon

C’est l’un des passages frontaliers entre la Bolivie et le Chili, situé à 4.480 m d’altitude. Côté chilien, la ville de San Pedro de Atacama se trouve à une cinquantaine de km. Hito Cajón perpétue la tradition de la feria del Trueque, où le troc se pratique comme à l’époque précolombienne : fruits contre vêtements, tout type d’artisanat contre tout type de nourriture… La Feria rassemble des populations chiliennes Atacameñas, des habitants de la province du Sud Lipez en Bolivie et de la commune de Catua en Argentine, et célèbre ainsi la solidarité entre les peuples.

Volcan Licancabur

Ce volcan de la Cordillère occidentale se trouve à la frontière entre le Chili et la Bolivie et domine la Laguna Verde. Au sommet du volcan, à 5.960 m d’altitude, une dépression prenant la forme d’un cratère est remplie d’eau dont la couleur rappelle celle de la Laguna Verde. Un choix idéal pour les randonneurs de très haute altitude.

Cerro Uturuncu

Montagne la plus haute de la région Sud Lipez, le Cerro Uturuncu culmine à 6.008 m. Il abrite un volcan présentant fréquemment des signes d’activité et des séismes. Son ascension est relativement facile, une piste permettant d’en entreprendre une partie en 4×4.

San Pablo de Lipez

Sur les rives de la rivière du même nom, San Pablo des Lipez est la capitale de la province Sud Lipez. Non loin de la frontière argentine, le village s’élève à plus de 4.500 m d’altitude entre les bofedales alto-andins et les étonnantes formations géologiques des abords de Tupiza. Le village, constitué de maisons en pisé, vit principalement de l’élevage des lamas. Il sert généralement de point de repos pour passer la nuit durant la traversée des Lipez.