La civilisation Tiwanaku (Tiahuanaco) en Bolivie

Tiwanaku fut la principale civilisation pré-incaique de la région. Son histoire remonte à 27 siècles avant J.C.

Artisanat Tiwanaku

Le terme Tiwanaku en aymara, ou Tiahuanaco en espagnol, correspond à une culture pré-incaïque qui domina entre le Ve et le XIe siècle une région comprenant des territoires désormais boliviens, chiliens et péruviens, des Andes jusqu’à la côte Pacifique. Son empire aurait compté jusqu’à 125.000 personnes, selon les historiens. C’est l’une des plus anciennes cultures sud-américaines, avec près de 27 siècles d’existence, et reste l’une des plus fascinantes et mystérieuses d’Amérique.

Sa capitale et principal centre religieux était la ville de Tiahuanaco (Tiwanaku), qui abrita jusqu’à 40.000 habitants. La ville se situe aujourd’hui en Bolivie, à une vingtaine de kilomètres au sud du lac Titicaca, à 3.800 m d’altitude. Elle se caractérise par son architecture faite de reliefs décorés et de dessins placés sur des stèles incisées. Un temple semi-souterrain, la pyramide de Akapana ou encore le temple de Kalasasaya sont à découvrir à Tiahuanaco, ainsi que différents monolithes de grès anthropomorphes de grandes dimensions.
Tiwanaku signifierait la pierre au centre. Cette appellation s’explique notamment par l’organisation-même de la cité sacrée : construite en hauteur avec de nombreuses terrasses et terre-pleins centraux, elle permettait aux Tiwanacotes d’observer avec attention l’avancée de leurs récoltes. Les cycles agricoles étaient dès lors sous le contrôle des habitants, aidés par les dieux auxquels les nombreux temples de la cité étaient dédiés.

Culture Tiwanaku

L’histoire de la civilisation Tiwanaku se divise en trois périodes : une étape villageoise, une période urbaine et une troisième étape impériale qui constitue sa plus glorieuse expression culturelle. La première débute au XIIIe siècle avant Jésus-Christ et correspond à la formation de sa culture. Ensuite, durant le premier siècle de notre ère se constitue un Etat organisé doté de strates sociales et basé sur la religion. L’artisanat, l’agriculture et les techniques d’irrigation sont développés, la vente de la laine sert à financer des édifices gigantesques et des routes. Enfin, à partir du VIIe siècle, Tiwanaku commence à étendre son pouvoir en se constituant un empire, qui s’étendra sur une bonne partie des Andes.

Bonnet Tiwanaku, La Paz

Témoignage de son importance, la civilisation Tiwanaku possédait également un port sur le lac Titicaca. L’expansion de ce peuple fut possible grâce à sa maîtrise du bronze, qui lui donna une supériorité militaire sur les peuples voisins. Par ailleurs, on sait que ce peuple possédait une grande habileté artisanale (travail fin de la céramique et des métaux, tissage) et des connaissances avancées sur les techniques d’irrigation ou d’agriculture.

Son économie se basait sur les activités agricoles et artisanales ainsi que sur le bétail. Un commerce intense eut lieu avec l’Empire Wari (ou Huari), colonie créée au Pérou sous l’influence de Tiwanaku. Des recherches sur la côte sud ont également montré que les élites tiahuanacotes manœuvraient de grands troupeaux de camélidés servant à la confection de textiles de qualités, tout en transportant feuilles de coca et maïs jusqu’à la ville de Tiahuanaco, alors important centre cérémoniel.

Bracelets tiwanakus, La Paz

De religion polythéiste, le dieu principal de la culture Tiwanaku s’appelait Viracocha, le Dieu Créateur de toutes choses. Son culte fut repris par les Incas par la suite. Les rites religieux étaient complexes et s’associaient à la prise de substances hallucinogènes, notamment pour les prêtres et les personnes sacrifiées.

Outre le site de Tiwanaku lui-même, on trouve aujourd’hui de nombreux lieux de culte tiwanaku en Bolivie, notamment sur la Isla del Sol, sur le lac Titicaca. L’île abrite ainsi l’incroyable Cité du Soleil et son temple de Kalasasaya, la Portada del Sol (Porte du soleil) et la pyramide à sept degrés d’Akapana.
La décadence politique et religieuse de Tiahuanaco eut lieu vers le Xe siècle, notamment lors de saccages sanglants. La disparition de la civilisation Tiwanaku se fit dès lors progressivement après l’abandon de la capitale au XIe siècle, disparition dont les raisons sont encore méconnues, sans doute à cause de l’autonomie revendiquée par ces nouvelles cités (dont Wari) ou de mauvaises récoltes.

Aux alentours du site archéologique, on peut également visiter le Musée régional de la culture Tiwanacote qui, construit en 1993, expose une large collection de 3.500 pièces et objets archéologiques.